Hommage – Funérailles du Frère Marcel Toupin c.s.v.

Dans Homélies, Japon, Le religieux par René Pageau c.s.v. le 16/02/2016

Un hommage bien mérité à un missionnaire qui a consacré sa vie à Dieu et aux autres. Notre confrère Marcel Toupin, missionnaire au Japon, est décédé à l’hôpital baptiste de Kyoto le 6 février 2016 à l’âge de 87 ans dans la 69e année de vie religieuse.

Un hommage lui a été rendu par ses confrères et amis japonais et par ses confrères et parents québécois. Une première célébration de ses funérailles s’est déroulée à la chapelle de l’école Rakusei le mardi 9 février 2016. Ses cendres seront inhumées au Japon.

Au Québec, confrères et parents lui ont rendu un vibrant hommage au cours d’une célébration commémorative samedi le 13 février 2016 à la chapelle de la Résidence Saint-Viateur de Joliette. Nous reproduisons ici l’homélie prononcée par le Père René Pageau, c.s.v.

« Restez en tenue de service et gardez vos lampes allumées. » Ces paroles de Jésus ont pris chair dans le cœur de notre confrère, Marcel Toupin.

Marcel Toupin c.s.v.Après 10 ans de service à Joliette, ici à notre imprimerie, Marcel s’embarque, à la suite de son frère Michel, pour aller servir à notre mission du Japon pendant 58 ans. Il vient de nous quitter à l’âge de 87 ans. On en gardera le plus profond des souvenirs.

Toute sa vie, il a été un bon et fidèle serviteur. « Heureux les serviteurs que le Maître à son arrivée trouvera en train de veiller… » pour rendre service avec Michel.

Ils se sont aidés et soutenus fraternellement pendant des années. « Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous? » À les voir vivre et généreusement s’entraider à servir pendant des années on peut donc conclure qu’ils avaient tous les deux inscrit dans leur cœur ce que Paul affirme : « Rien ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu qui est en Jésus-Christ notre Seigneur. »

Il y a quelques mois, Marcel nous visitait. Il était bien conscient que c’était sa dernière visite. Il avait 87 ans. Son cœur battait au rythme de la culture japonaise. Son chez-lui, c’était le Japon. Que viendrait-il faire au Québec qui avait changé de visage depuis son départ!

On a joué un tour à Michel qui est retourné vers le Père au Québec en 2011. Tandis que Marcel, c’est lui qui nous a joué un tour. Il s’est repris. En retournant au Japon à 87 ans, il est allé à la rencontre de Dieu, comme il semblait le désirer, à partir de son pays d’adoption. Ils sont de nouveau réunis! Que doivent-ils donc se dire?

Ni la mort, ni la vie
ni le présent, ni l’avenir,
rien ne pourra nous
séparer de l’amour de Dieu.

La foi en Dieu respirait en eux! Ils avaient compris dans leurs multiples services qu’ils rendaient que le bien n’était pas quelque chose à faire mais Quelqu’un à aimer. Ce Quelqu’un, c’était nul autre que Jésus! Voilà le secret de leur fidélité et de leur dévouement qui ont pris racine dans une belle et grande famille de St-Cuthbert.

Marcel écrivait au supérieur de la communauté le 30 novembre 1947 : « Je suis parti de chez-nous le 20 octobre 1945 le cœur content de suivre l’appel du Christ avec le secours de la grâce de Dieu et l’aide des prières de tous les confrères. Je veux suivre la voie que le bon Dieu m’a tracée. »

Pour Marcel, Dieu ne s’apprend pas. Il ne s’agit pas de savoir quelque chose sur Dieu, mais de l’avoir en soi, qu’il établisse en nous sa demeure et que nous demeurions en lui. Voilà le souvenir qu’il nous laisse d’une si longue et si belle générosité.

C’est dans le silence que se révèle la beauté de l’amour dans l’histoire d’une vie consacrée à servir Dieu dans le service des autres.

P. René Pageau, c.s.v.
Joliette, le 13 février 2016

Vous aimerez peut-être lire :

Mots-clés : , , , , , , ,