Comment vivons-nous ?

Il était une fois la fraternité

Communauté de Viateurs

Une communauté de Viateurs, où vivent
dans la joie, deux associés et trois religieux.

Il était une fois… des croyants, au lendemain de la Pentecôte; habités par l’Esprit, ils choisissent de vivre l’idéal de la vie communautaire. L’évangéliste Luc la décrit ainsi : « L’ensemble des croyants vivait dans un même lieu. La possession des propriétés et des biens était commune. Ils partageaient le pain dans leurs maisons et se nourrissaient avec allégresse… » (Ac 2,44-47)

Il était une fois… des religieux animés eux aussi par l’Esprit, et décidés de vivre le style de communauté fraternelle promu par les premiers chrétiens. Les Clercs de Saint-Viateur sont de ceux-là; au cœur de leur projet de vie religieuse, le mystère de la fraternité évangélique.

Communauté de vie

Partage des tâches quotidiennes

Partage des tâches quotidiennes

Chez les Viateurs, les religieux (frères et pères) vivent la même vie communautaire et fraternelle. Ils mettent tout en commun et vivent un style de vie simple.

Les « fraternités », grandes ou petites, s’appellent des communautés locales. Habituellement, elles sont établies à proximité des lieux d’action et d’engagement des membres qui en font partie.

Les Associé-e-s, tout en conservant leur vie familiale, leur résidence personnelle et leur autonomie financière, participent à la vie des communautés locales. Avec les religieux, ils forment la grande Communauté viatorienne. C’est là une caractéristique propre aux Clercs de Saint-Viateur.

Prière et partage

Célébration

« La prière féconde l’apostolat
et l’apostolat féconde la prière »

Chez les Viateurs, la Liturgie des Heures et l’Eucharistie constituent la prière commune quotidienne. Ils y incluent le chant psalmodique, les pauses silencieuses et l’intériorisation de la Parole de Dieu par l’homélie.

Par ailleurs, l’oraison, les temps de ressourcement spirituel, les moments de silence et de repos, le partage des tâches, les célébrations et les repas festifs composent les autres éléments de la vie en commun.

Dans leurs milieux, les communautés locales constituent des lieux-source où l’on se nourrit de la Parole de Dieu et de l’Eucharistie. Elles sont appelées à s’ouvrir aux partages de l’Évangile, de la foi et de la vie. Religieux et associé-es se donnent les moyens pour intensifier les liens communautaires et développer leur sens de l’appartenance à la même communauté viatorienne.