Imprimer

Hommage – Funérailles du P. Rosaire Guévin, c.s.v.

Dans Haïti, Homélies, Le religieux par Nestor Fils-Aimé c.s.v. le 26/05/2015

Chers amis,

La beauté d’une vie ne réside pas dans les grands exploits qu’un être est capable d’accomplir mais dans l’accomplissement des tâches quotidiennes, aussi humbles soient-elles, avec toute la force de son amour et le don entier de son être. Ce qui nous rapproche de notre parfait créateur, c’est l’effort constant que nous mettons à faire fructifier les dons qu’Il a mis en nous; c’est notre désir de répondre au meilleur de nous-mêmes aux missions qu’Il nous confie.

Rosaire Guévin CSVLes textes de la Parole de Dieu que nous avons choisis à l’occasion des funérailles de notre cher Rosaire ont inspiré sa marche tout au long des années que Dieu lui a accordées. Ils mettent en évidence ce qui a été au cœur de son engagement comme être humain et religieux clerc de Saint-Viateur.

À la lumière des deux lectures de ce matin, je me propose de faire une courte relecture de l’histoire de celui qui est resté une référence indéniable dans l’histoire de plusieurs centaines de jeunes haïtiens et un éclaireur dans la vie de plusieurs marcheurs de nuit.

Saint Paul dans sa seconde lettre à Timothée invitera celui-ci à proclamer la parole à temps et à contretemps, sans complaisance, sans obéir aux caprices du temps et des individus mais toujours avec le souci de la vérité et de la justice. Dans l’évangile, Jésus veut que nous restions éveillés, en tenue de service et avec nos lampes allumées.

Je retrouve des traits caractéristiques bien évidents de celui dont nous pleurons le départ aujourd’hui, notre Père Guévin. Parti en Haïti aux Gonaïves, un an après que les CSV eurent accepté la direction du CIC, le nouveau missionnaire, alors le F. Guévin, s’est mis tout de suite au travail et se révélera un vrai éducateur, un serviteur dévoué, un guide authentique, un père juste et équitable.

Un vrai éducateur

P. Guévin était très soucieux de la qualité de l’éducation que les CSV donnaient au Collège des Gonaïves. Il ne transigeait pas avec l’incompétence. Pour lui, la réussite rimait avec le travail ardu et l’effort.

Il n’abdiquait pas devant la médiocrité. Je me souviens de son fameux « football latin » où, répartis en petites équipes, nous compétitionnions jusqu’au trophée final. Il nous inculquait le goût de la réussite et nous apprenait à être toujours sur la balle.

Un serviteur dévoué

Durant toutes ses années de présence en Haïti, P. Guévin s’est dédié tout entier à la cause de l’éducation au Collège Immaculée-Conception. Quel ancien n’a pas été surpris de se voir identifier par le directeur dès son premier jour au collège. P. Guévin tenait à cœur de connaître tous ses élèves.

Il affectionnait particulièrement ceux qui travaillaient sérieusement et réussissaient bien. Toute sa vie et son engagement aux Gonaïves portaient le sceau du Collège Immaculée-Conception.

Un guide authentique

Il concevait son rôle d’éducateur religieux dans la perspective d’un guide, un pasteur chargé de conduire son troupeau vers de vrais pâturages comme le dit le Psaume. Dès son arrivée aux Gonaïves, il fonda un mouvement de jeunes, la J.E.M. (Jeunesse en Marche) destinée à aider les jeunes à grandir humainement et spirituellement. Former sa volonté et servir les autres, tels sont les buts poursuivis par ce mouvement qui a formé plusieurs générations de leaders et de gens responsables.

Nous étions invités au dépassement de soi en posant le maximum d’actes dits de volonté et en s’éloignant le plus possible de ceux dits de faiblesse. La montée en grade traduisait notre persévérance, notre assiduité et nos efforts pour obéir aux lois de la J.E.M. Le P. Guévin visait une éducation intégrale qui allait au-delà des mathématiques, histoire, latin, etc. Une formation humaine.

Un père juste et équitable

La conduite du P. Guévin, directeur durant presque toutes les années de mes études secondaires, a toujours été dictée par la justice, l’impartialité et l’équité. Aucun favoritisme ni de parti-pris. Chaque élève était traité également sur le plan académique sans considération de son rang social, de sa famille ou de ses origines. Tout se faisait au mérite et les mêmes conséquences valaient pour tout le monde.

P. Guévin a essayé chaque jour de tenir sa lampe allumée. Le mot « service » prenait tout son sens dans sa vie. Il a été un maître qui s’efforçait de répandre l’enseignement dans toute sa pureté et toutes ses exigences. La Parole de Dieu traversait son agir et le colorait en tout.

P. Guévin, tu n’as pas perdu ta journée. Tu as gagné le salaire du serviteur qui a tenu bon même dans la nuit. Les dernières années ont été plus difficiles pour toi mais le refrain qui sortait le plus souvent de ta bouche était : « Dieu viens à mon aide ». Oui, Il a toujours été avec toi. Il est avec toi aujourd’hui et tu es avec Lui.

Vois, tu peux être fier, cher directeur, cher Général en chef : tes fils et tes filles s’en tirent très bien dans la vie. Tu peux être fier de tous les professionnels que tu as formés et qui servent le monde aussi bien en Haïti que partout à travers la planète. Diplomates, enseignants, médecins, avocats, ingénieurs, agronomes, prêtres, un archevêque, religieux/ses, hommes et femmes d’État, gestionnaires, etc.

Par-dessus tout, tu as formé des citoyens debout, conscients de leur rôle dans la société, des agents de changement, des hommes et des femmes de cœur qui transforment le monde. Tu peux t’enorgueillir d’avoir ta marque et ton inspiration sur le gouvernement de ta communauté de la province du Canada. Le Supérieur provincial se reconnaît ton fils spirituel et il t’aime.

Nous nous rappelons toujours des principes de vie que tu nous as communiqués. Nous aurons toujours à cœur la devise de la J.E.M. : « Kenbe pa lage! ». Oui tenir bon sans jamais abandonner même si le chef n’est plus.

Nous n’oublierons jamais cette prière de la J.E.M. inspirée de celle des scouts que tu nous as enseignée : « Seigneur Jésus, apprends-moi à être généreux, à te servir comme tu le mérites, à donner sans compter, à me dépenser sans attendre d’autres récompenses que celle de savoir que je fais ta sainte volonté. Amen! »

Dieu, maître de la vie, merci pour cet éducateur que tu as donné au monde et à ton Église. Merci pour ce pasteur qui nous a appris à mieux grandir et avancer dans la vie. Merci de l’avoir mis sur notre route pour nous faire découvrir comment tu es présent dans notre vie.

Merci pour les Viateurs qui ont fait avancer ton royaume depuis 50 ans sur cette terre d’Haïti. Accorde à notre P. Guévin que nous aimons tant le repos qu’il mérite auprès de toi. Amen.

P. Nestor Fils-Aimé, c.s.v.
Supérieur provincial
26 mai 2015

Vous aimerez peut-être lire :

Mots-clés : , , , , , ,