Imprimer

Nouvelles formes de vie consacrée

Dans Bulletin d'information, Mission, Viateur par Jacques Berthelet c.s.v. le 26/07/2015

Communautés nouvelles – Nouvelles communautés – Nouvelles formes de vie consacrée – Autres formes de vie consacrée.

Troisième rencontre mondiale sur les nouvelles formes de vie consacrée.

Il y a une trentaine d’années, on parlait de communautés nouvelles. Le vocabulaire a évolué. On parle maintenant de « nouvelles formes de vie consacrée » et l’Annuaire pontifical recense ces nouvelles formes de vie consacrée sous le titre « autres formes de vie consacrée » puisqu’elles ne sont plus tout à fait nouvelles et qu’elles ont été reconnues et approuvées par le Saint-Siège.

Arbre - VieC’est depuis 2011, qu’à tous les deux ans se tient une rencontre mondiale des nouvelles formes de vie consacrée. Ces trois réunions se sont tenues à Rome, sous les auspices de la Congrégation pour les Instituts de vie consacrée et les Société de vie apostolique et elles sont réservées aux représentants de ces nouvelles formes de vie consacrée qui ont été approuvées par le Saint-Siège ou sont sur la voie de l’être. Chacune des trois rencontres avait comme thème : Ouvrir des chemins. Le sous-titre de chacune des rencontres variait.

La première rencontre, tenue à Rome le 4 juin 2011, avait pour thème et sous-thème : Ouvrir des chemins – consécration, communion et mission. La deuxième rencontre mondiale, tenue à Rome, les 17 et 18 mai 2013 avait comme thème et sous-thème : Ouvrir des chemins : éléments communs des nouvelles formes de vie consacrée (théologiques et canoniques). (Voir zenit.org du 16 mai 2013).

Enfin, la troisième rencontre mondiale des 29 et 30 mai 2015 avait comme thème : Ouvrir des chemins : structures de communion et de gouvernement et réunissait 110 participants représentant 36 instituts et associations de droit pontifical et diocésain reconnus comme « nouvelles formes de vie consacrée ».

Comme l’indique le sous-thème de la dernière rencontre, l’objectif était d’étudier les structures de communion et de gouvernement propres à chaque institut, « en se centrant sur l’une des principales caractéristiques des nouvelles formes de vie consacrée, à savoir le fait que soient rassemblées au sein d’une unique institution de différents états de vie » (voir www.audivecmedia. – Nouvelles du 2 juin 2015)

À la différence des formes traditionnelles de vie consacrée qu’avait reconnu l’Exhortation apostolique Vita consecrata, les nouvelles formes de vie consacrée admettent comme membres d’un même institut des personnes ayant différents états de vie.

C’est une des principales caractéristiques des nouvelles formes de vie consacrée. Il faut noter que Jean-Paul II a voulu préciser que « Ces nouvelles associations ne remplacent pas les institutions antérieures, qui continuent à occuper la place éminente que la tradition leur a assignée. » (Voir : La vie consacrée, n. 62).

Compte tenu que l’une des caractéristiques principales des nouvelles formes de vie consacrée consiste dans la coexistence au sein d’une unique institution de différents états de vie (religieux, célibataires, couples mariés), des congrégations qui ont des associé-e-s de différents états de vie ont pu penser qu’elles étaient comme des communautés nouvelles et pouvaient se considérer comme des formes nouvelles ou renouvelées de vie consacrée.

Outre l’indication de Jean-Paul II, signifiant que ces formes nouvelles de vie consacrées ne remplacent pas les formes précédentes, il est bon de relire ce que le Pape Jean-Paul II dit des personnes associées aux instituts de vie consacrée.

Tout en louant cette initiative, il la situe dans l’ordre de la collaboration de personnes laïques à la mission et à la spiritualité d’instituts religieux (V.C. nn. 54 à 58). Pour Jean-Paul II, il est clair que l’ « association » ne peut en aucune manière gêner l’identité et le développement de l’Institut religieux.

Tout en collaborant à la mission et à la spiritualité de l’Institut, la personne associée profite aussi des grâces et des bienfaits liés au charisme de l’Institut; elle porte même une responsabilité dans la diffusion de ce charisme.

Vous aimerez peut-être lire :

Mots-clés : , , , , ,