Imprimer

Être le visage de Dieu pour les autres

Dans Service catéchétique viatorien par Viateurs Canada le 23/09/2014

Cet article est tiré du site Catéchèse / Ressources. Il est inspiré de l’ouvrage intitulé « J’ai besoin de toi – À l’école de Maurice Zundel » de Denis Paquin o.f.m., aux éditions Novalis, 2011, 120 p.

Quelle image de Dieu avons-nous ?

Selon Maurice Zundel, l’immense majorité des croyants sont encore tournés vers un faux Dieu : un Dieu extérieur, un Dieu dans l’espace atmosphérique, un Dieu qui contraint, un Dieu dominateur, un Dieu vengeur, un Dieu punisseur, un Dieu qui limite, un Dieu qui menace, un Dieu qui terrifie, un Dieu qui tue… alors que saint Augustin le rencontrait comme la Vie, la Vie de la vie, la Vie de sa vie. (Maurice Zundel, Vie, mort et résurrection, p. 113)

Le Dieu des chrétiens, le Dieu auquel nous croyons, n’est pas un Dieu qui nous effraie, mais un Dieu qui nous émerveille : celui qui a ressuscité Jésus de Nazareth et qui veut nous donner la vie en surabondance. (p. 33)

« Je suis venu pour qu’ils aient la vie et qu’ils l’aient en abondance » (Jn 10,10)

À l’image des apôtres stupéfaits, nous avons besoin de découvrir le Dieu incarné, le Dieu proche de nous, le Dieu dont la véritable grandeur est d’aimer :

Le plus grand, c’est celui qui donne le plus, qui donne infiniment (…), celui qui n’est qu’Amour et qui ne peut qu’aimer. (Maurice Zundel, Revue Foi vivante, no 5, Bruxelles)

La grande découverte

La grande découverte du christianisme, c’est que Dieu lui-même vient habiter parmi nous, il vient habiter chez nous, en dedans de nous :

Dieu est chez lui à l’intérieur de nous-mêmes, et – ce qui n’est pas moins beau – c’est qu’à l’intérieur de nous-mêmes, nous sommes chez Dieu. (Maurice Zundel, Ses pierres de fondations, p. 19)

Je crois en Dieu, je crois en l’être humain

J'ai besoin de toiComme le dit Maurize Zundel, « le christianisme est la religion de l’homme. Dieu est chez lui, chez nous. »

Le dernier mot de l’Évangile est « aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés et c’est à cela qu’on reconnaîtra que vous êtes mes disciples, si vous vous aimez comme je vous ai aimés. » (Jn 13,34-35).

L’accent est donc mis sur l’amour de l’être humain !

La mission de l’être humain est grandiose : « être le visage de Dieu pour les autres », « être le Christ des autres ».

Notre vie de chrétien sera peut-être le seul Évangile que les autres liront.

La présence de Dieu en l’être humain

L’essentiel du christianisme tient à la révélation de la présence de Dieu en l’être humain, à la suite de l’incarnation de Dieu en Jésus de Nazareth :

« Je suis toujours plus convaincu que Dieu n’est accessible qu’à travers une expérience humaine. » (Maurice Zundel)

Jésus lui-même nous incite à sortir des rangs de la nullité et de l’insignifiance, quand il nous invite à nous afficher comme des porteurs de sens, comme des signes de sa Présence dans le monde, si on prétend se réclamer de lui et être ses disciples. (p. 101)

Alors, il s’agit de s’humaniser toujours davantage, de s’engager, de créer, de porter du fruit, d’exercer les talents reçus en partage (Mt 25,14-30). Il en va de l’avenir de l’être humain et de la vie sur terre.

« Nous aurons toujours à nous faire homme et c’est dans cette création de notre dimension humaine que le vrai Dieu, le seul possible, se révèle. » (Maurice Zundel)

Vous aimerez peut-être lire :

Mots-clés : , , , ,