La rencontre du vrai Dieu est une expérience libératrice

Dans Service catéchétique viatorien par Viateurs Canada le 12/11/2014

Cet article est tiré du site Catéchèse / Ressources. Il reprend quelques idées de l’ouvrage intitulé « Pour toi, Qui suis-je? – Textes inédits de Maurice Zundel présentés par Paul Debains » que nous vous conseillons grandement (Éditions du Jubilé – Le Sarment, 2003).

L’expérience de Saint Augustin

Saint AugustinTard je t’ai aimée!
Beauté si ancienne et toujours nouvelle!
Tard je t’ai aimée!
Tu étais au-dedans de moi, mais moi, j’étais dehors!
Et toutes ces choses qui n’existent qu’en toi, elles me retenaient loin de toi!

Tu m’as appelé, tu as crié, tu as vaincu ma surdité, tu as brillé, tu as resplendi, tu as dissipé mon aveuglement!
Tu as répandu ton parfum, je l’ai respiré!
Je soupire maintenant vers toi! Je t’ai goûtée, j’ai faim et soif de toi!
Tu m’as touché, tu m’as séduit, je me suis enflammé vers la paix qui est en toi.

La rencontre du vrai Dieu par Saint Augustin est une expérience éminemment libératrice.

Comme le souligne Maurice Zundel, les effets bénéfiques de cette rencontre sont multiples :

  • Saint Augustin accède enfin à lui-même, à sa véritable identité.
  • Il est délivré de son enfermement : il n’est plus seul.
  • Il est devenu quelqu’un face à un Autre qui l’attendait au cœur de son être.
  • Il devient libre par rapport à ses sautes d’humeur.
  • Il a le sentiment de ne plus être un étranger au sein de son être.
  • Il se met à vivre à partir de son cœur profond, à partir de son centre.
  • Il se sent devenir quelqu’un : source et origine de ses actes.

Un expérience qui nous concerne tous

On peut être tenté de penser que l’expérience des « saints » et des « saintes » les concerne uniquement : bien au contraire, leur expérience nous concerne tous.

De fait, nous sommes tous conviés, comme Saint Augustin, à entrer dans notre intimité :

« Je suis venu pour qu’ils aient la vie et qu’ils l’aient en abondance » dit l’Évangile (Jn 10,10).

La vie nouvelle nous est offerte, au cœur même de notre être, comme un pur élan de générosité :

« Dieu est amour : celui qui demeure dans l’amour demeure en Dieu, et Dieu en lui » (1 Jn 4,16)

Cette Présence libératrice, comme l’appelle Maurice Zundel, est le vrai Dieu qui vit au cœur de nous-mêmes et qui nous est proposé comme une source de vie intarissable :

« Demandez, on vous donnera; cherchez, vous trouverez; frappez, on vous ouvrira. En effet, quiconque demande reçoit; qui cherche trouve; à qui frappe, on ouvrira. » (Mt 7,7-8)

Vous aimerez peut-être lire :

Mots-clés : , , , ,