Imprimer

La prédication de Querbes en son temps

Dans Courrier Querbes, Notre mission, Profil historique par Pierre Francœur c.s.v. le 02/07/2014

La prédication est l’art de porter la Parole de Dieu aux hommes et aux femmes de son temps. Elle s’inscrit dans l’histoire de l’humanité. La prédication affirme les vérités du kérygme (c’est-à-dire que Dieu est trinitaire et qu’en Jésus son Fils, il a sauvé le monde). Cette Parole qui commente et actualise les mots et gestes de Jésus doit trouver un écho dans les personnes qui la reçoivent.

Prenons un exemple : pour qu’une musique existe, elle doit être interprétée, écoutée, et elle doit susciter des émotions chez les auditeurs. C’est ainsi qu’elle prend vie! Il en va de même pour la prédication!

Défis et mission

Saint Mathieu et l'Ange

Saint Mathieu et l’Ange, huile sur toile par Guido Reni

Le P. Querbes vivait à une époque où la France redécouvrait la foi après des années d’impiété et de révolution. Le défi était de redonner une place à la foi chrétienne au cœur des gens et au cœur de la cité.

Le P. Querbes avait ce qu’on appelait de l’éloquence; il savait parler avec autorité et force. Ses idées étaient claires et ses images évocatrices et puissantes. Il liait sa prédication à sa mission. Il concevait sa place dans l’Église comme catéchiste et éducateur de la foi : sa prédication s’accordait à sa mission.

De sa mission il disait ceci : « C’est l’oeuvre de la propagation et de la conservation de la foi dans notre patrie… c’est l’œuvre de la doctrine chrétienne à répandre au sein des campagnes… c’est enfin l’œuvre qui console la piété des fidèles en amenant des religieux au pied des autels ».

Prédicateur et catéchiste

Sa prédication est celle d’un catéchiste. Il est préoccupé d’instruire son peuple et de le ramener sur le droit chemin : celui d’une vie qui veut imiter Jésus-Christ. Il le dit lui-même au début de sa prédication à Vourles, en invitant les fidèles « à croire que Dieu m’a confié sa Parole et que c’est en son nom que je vous l’annonce… recevez-la donc, non pas comme la parole de l’homme, mais comme celle de Jésus-Christ qui nous envoie ».

Le P. Querbes veut également que ses fils spirituels soient de bons prédicateurs. Il écrit ceci au P. Faure en 1843 : « Les occupations vous accablent, la solitude vous déplaît : vous vous plaignez d’inaction? N’est-ce pas pour vous une trop heureuse occasion d’employer le plus de temps possible à préparer des canevas d’instruction, de prédication ». Voilà bien un pasteur! La prédication est au cœur de la vie et elle doit occuper l’esprit du prêtre chargé de nourrir la foi de ses fidèles.

La Parole, source de la prédication

Le P. Querbes, dans son ministère paroissial, commentait les textes bibliques de toute l’année liturgique. Méditant ainsi quotidiennement la Parole, il se servait de la lectio divina, une méthode de prière où le texte biblique est lu et relu. Ensuite, dans un moment plus méditatif, il s’agit de réfléchir pour actualiser cette Parole de Dieu en se référant à l’intelligence, à la mémoire et aux sentiments. Après, on se donne un moment de prière où l’Esprit peut inspirer des paroles de foi et d’espérance lors du sermon ou de l’homélie.

Et notre fondateur d’ajouter : « Dans l’oraison et dans les autres exercices religieux, nous parlons à Dieu, mais Il nous parle dans les lectures de piété et, particulièrement,  dans celle de l’Écriture sainte. Il nous faut donc écouter cette voix divine avec humilité et simplicité ».

Pour bien prêcher, il faut méditer la Parole et beaucoup prier!

Faire mieux aimer Jésus

Comme curé de paroisse, le P. Querbes avait donc l’occasion de parler de Jésus et de commenter tous les aspects du mystère chrétien. Il avait souci que ces paroles tombent dans la bonne terre et que ses fidèles reviennent à la maison avec une idée à retenir ou un sentiment à vivre. Mieux aimer et mieux adorer Jésus!

Pour bien illustrer cela, écoutons-le parler du Bon Pasteur : « Dieu est tout à la fois miséricordieux et juste. Dieu terrible en ses jugements et dans ses conseils pour les hommes quand Il appesantit ses bras sur eux, et ineffable dans ses bontés quand Il les retire et qu’Il laisse couler de son sein le torrent de ses grâces ».

Un prédicateur ajusté à son temps

Il parle comme à son époque : il manie le chaud et le froid, le Dieu vengeur et le Dieu amour. Ô France! que tu es parfois impie et en même temps, que tu es la fille chérie de Dieu !

Pour avoir de l’impact, une prédication doit parler avec des images claires et adaptées au temps historique où elle est proclamée!  Le P. Querbes répondait aux besoins spirituels et concrets de la portion du peuple de Dieu qui lui était confiée, celle de Vourles dans une France en reconstruction spirituelle!

Il avait une vocation de prédicateur bien incarnée dans son histoire. Au cœur de sa mission, il visait toujours un accroissement de charité.

Vous aimerez peut-être lire :

Mots-clés : , , , , ,