Imprimer

À l’occasion du 100e du F. Henri-Louis Bureau

Dans Bulletin d'information par Nestor Fils-Aimé c.s.v. le 09/01/2019

Cher Henri-Louis (notre F. Bureau bien aimé),

Frère Henri-Louis Bureau, c.s.v.Ce n’est pas un discours… C’est une lettre que je vous adresse au nom de ces milliers de jeunes que vous avez formés directement ou indirectement.

Je vous écris au nom de vos anciens élèves qui sont un peu partout dans le monde, au Canada, aux États-Unis, en Haïti, à Taïwan…

Je vous écris particulièrement au nom de l’Association des Anciens du Collège Immaculée-Conception (AACIC) des Gonaïves qui vivent à New York.

Quelques-uns parmi eux souhaitaient vous faire la surprise d’être présents à cette fête. Ils ont dû y renoncer pour ne pas vous imposer une trop grande émotion.

Je vous écris en mon nom personnel, moi ce petit bout d’homme que vous avez accueilli au collège un matin d’octobre 1979. C’était il y a 39 ans. Je commençais le secondaire. Vous étiez mon premier directeur au secondaire.

J’ai beaucoup appris de vous. J’ai beaucoup appris avec vous.

De vous, F. Bureau, j’ai appris qu’éduquer était un art et qu’en chaque individu se cachent des talents qui n’ont besoin que d’être mis en valeur.

De vous, F. Bureau, j’ai appris la passion de l’accompagnateur qui sait s’effacer pour laisser émerger l’autre.

Avec vous, F. Bureau, j’ai appris la curiosité intellectuelle, l’amour des livres, l’art de bien dire.

Avec vous, F. Bureau, j’ai appris ce qu’exprimait le philosophe Francis Bacon : « La lecture apporte à l’homme ‘plénitude’, le discours ‘assurance’ et l’écriture ‘exactitude’ ».

Nestor Fils-Aimé, c.s.v.Et je revois mes années comme rédacteur au journal Le Lambi qui m’ont fait développer une belle conscience sociale, un patriotisme authentique et un souci pour les plus faibles.

Aujourd’hui c’est l’occasion de vous témoigner ma reconnaissance et celle de tous ces fils et filles de la terre d’Haïti. J’ai l’heureux privilège de pouvoir être témoin de ce moment historique aux premières loges.

Vous êtes un grand homme F. Bureau. Le Seigneur a béni votre vie en vous accordant cette longévité.

Vous avez rempli et vous remplissez encore une mission qui est à la hauteur des nombreuses années de vie que vous comptez.

Que le Seigneur vous accorde encore de beaux jours parmi nous pour que vous continuiez à nous édifier par votre vitalité d’esprit et de cœur.

Bonne fête cher confrère !
Happy birthday Bro. !

Nestor Fils-Aimé, c.s.v.
Supérieur provincial

Vous aimerez peut-être lire :

Mots-clés : , , , , , , , ,