Le 150e de l’archidiocèse de Rimouski

Dans Bulletin d'information, L'associé, Viateur par Gervais Dumont c.s.v. et Valmont Parent c.s.v. le 29/06/2017

L’année 2017 marque le 150e de la fondation de l’archidiocèse de Rimouski.

Église diocésaine de RimouskiLes 27 et 28 mai furent consacrés aux rassemblements et à la messe solennelle d’action de grâce. La fête fut belle. Une organisation bien rodée. Un travail d’équipe responsable et efficace.

Le samedi en après-midi, l’église Saint-Pie X affichait aussi complet que le soir de la « messe de minuit » de 20 h. Cette église est, pour le moment, l’église cathédrale du diocèse de Rimouski. Elle est située sur l’avenue de la Cathédrale. Qui sait si elle n’est pas destinée à devenir éventuellement l’église mère du diocèse?

L’église Saint-Pie X accueillait religieuses et religieux en ce samedi après-midi. On voulait faire mémoire des communautés religieuses et des instituts séculiers qui ont œuvré dans le diocèse, celles qui y travaillent toujours, celles qui n’y sont plus. Les membres associé(e)s des différentes communautés furent ignorés. Le comité organisateur avait demandé qu’on désigne une personne qui parlerait au nom de chaque communauté.

Il était question de faire une brève histoire de 3 à 5 minutes pour chaque institut. Des deux Viateurs présents, aucun n’avait été avisé qu’il aurait à prendre la parole à cette rencontre. Gervais fut appelé au micro. Il parla avec brio de ce que nous sommes et fûmes, comme Viateurs dans le service pastoral et scolaire dans le diocèse de Rimouski depuis 1931. Il ne manqua pas de dire son regret ne pas avoir été avisé qu’il aurait à prendre la parole.

Un capucin de Cacouna rappela, dans son court exposé, que saint François d’Assise avait reçu du Christ le mandat de reconstruire son église. Il dit à l’archevêque de Rimouski qu’on devrait l’invoquer à nouveau pour qu’il s’occupe de sa cathédrale qui tombe en ruine. Une courte détente après des heures d’écoute, sur des bancs d’érable dur, très dur.

Après une brève liturgie de la Parole, présidée par l’archevêque, Mgr Denis Grondin, on mit fin à la rencontre. On remit à chaque responsable de communauté un arbuste (érable rouge) de 20 à 40 cm, offert par le Gouvernement du Québec. Un vin d’honneur termina cette assemblée.

Le dimanche, la messe d’Action de grâce fut célébrée dans le « Colisée Financière Sun Life de Rimouski ». Je n’ai pu m’empêcher de penser que c’est dans ce colisée qu’ont eu lieu les débuts comme joueur de hockey, chez « L’Océanic de Rimouski », du jeune Sidney Crosby, actuellement dans le club des Pingouins de Pittsburg.

Je me souvenais aussi que cette compagnie d’assurance « Sun Life » avait déménagé son siège social de Montréal à Toronto au lendemain de l’élection du Parti québécois, rien de moins.

Près de 3000 personnes occupaient les bancs du colisée pour la célébration eucharistique. Les messes paroissiales dans le diocèse avaient été anticipées le samedi afin que tous les diocésains puissent venir participer à ce grand rassemblement diocésain, à Rimouski.

La présence de quelques évêques des diocèses voisins, même depuis le Bénin, trônaient dans le chœur improvisé sur la glace du colisée, redevenue béton pour la circonstance.

Chaque délégation ou région du diocèse portait une affiche et ballon indiquant leur provenance, devançait la colonne de prêtres en aube blanche, alors que huit évêques mitrés, fermaient le cortège.

Le chant fut assuré par un regroupement de différentes chorales du diocèse, assistées de l’orchestre symphonique de l’Estuaire. On avait inscrit au programme la messe de Robert Lebel, sans oublier le fameux Alléluia de Léonard Cohen. Dommage que notre confrère Wilford Douze ait été absent comme soliste! Quand même, un chant d’une grande qualité, bien soutenu par l’orchestre.

Après ces deux heures de célébration, le repas fut servi au Centre des Congrès. Près de 400 invités prenaient place pour le brunch du dimanche midi. Quelques discours, rapides, sobres ont précédé le repas. Belle initiative pour ne pas perdre les convives à la fin du repas. Vers 14 h, on se donnait rendez-vous pour le 200e. Plusieurs d’entre nous regarderont probablement ce jubilé assis sur notre nuage céleste.

Deux témoins,

Gervais Dumont, CSV
Valmont Parent, CSV

Vous aimerez peut-être lire :

Mots-clés : , , , , ,