Imprimer

La fidélité : fruit du mois d’avril

Dans Bulletin d'information, Le religieux, Viateur par Nestor Fils-Aimé c.s.v. le 25/04/2016

Plus qu’une observance de règles

En ce mois d’avril, l’Esprit nous nourrit du fruit de la fidélité. Dans la vie de tous les jours, quand on parle de fidélité, nous sommes portés à y voir seulement la constance dans l’observance de certaines règles établies ou de certains principes auxquels nous avons adhéré.

On est fidèle aux rencontres communautaires; on est fidèle à la messe; on est fidèle aux nouvelles de 19h à la télé, etc. La fidélité devient mesurable seulement à l’aune de la durée ou de la fréquence d’une action. Toute autre dimension est évacuée apparemment pour laisser la place à ce qui « saute aux yeux ». Ce qui peut faire naître des jugements sévères, des points de vue accablants et réducteurs qui excluent tout amour et toute miséricorde.

Je me souviens qu’on soulignait le cinquantième anniversaire de profession de quelques religieux. Le thème portait sur la fidélité. Un confrère fit tout haut cette réflexion au sujet de l’un des jubilaires : « Il n’a presque jamais vécu dans la communauté; on ne peut pas parler de 50 ans de fidélité pour lui. »

Il convient donc de scruter à la loupe ce qui sous-tend cette vertu afin de ressortir son point d’ancrage, son moteur et ainsi voir comment nous pouvons entrer véritablement dans la dynamique de la fidélité de Dieu.

La fidélité : une porte ouverte

Colombe - Signe de l'EspritLa fidélité est une vertu aux contours multiples dont le champ d’application couvre des valeurs incommensurables. Elle est une porte ouverte sur la vie et sur l’avenir.

À la base de toute fidélité, se trouve un engagement : engagement avec un autre ou une communauté de personnes, engagement à des valeurs personnelles d’ordre moral, idéologique, politique, etc.

La fidélité englobe la constance, la gratuité, la fiabilité. Elle induit l’idée de solidité et de durabilité. Elle fait appel à la confiance. Fidélité et foi ont d’ailleurs la même racine (fides) et sont en constant dialogue. On ne parle plus de fidélité quand la confiance n’y est pas.

Notre Dieu : modèle parfait de la fidélité

Qui ne connaît pas ce beau chant souvent repris au moment de la communion et immortalisé par John Littleton : « Tu es le Dieu fidèle éternellement »

La Bible regorge de ces textes qui exaltent la fidélité de Dieu. Toute l’Histoire du Salut se lit à la lumière de la fidélité inébranlable de Dieu face à nos errances et à nos infidélités. C’est cette fidélité de Dieu qui nous rassure et qui nous établit dans la confiance en Lui et en sa parole.

Sa fidélité est « une armure, un bouclier » Ps 90. Dieu est constant dans son amour : « elle est droite la parole du Seigneur, Il est fidèle en tout ce qu’il fait » Ps 32,4. D’où l’invitation à la louange universelle : « Louez le Seigneur tous les peuples. Fêtez-le tous les pays. Son amour envers nous s’est montré le plus fort. Éternelle est la fidélité du Seigneur. » Ps 116.

Dieu ne comptabilise pas son amour et ne conditionne pas sa fidélité à la nôtre. Sa fidélité est totalement désintéressée et va au-delà de nos attitudes humaines. « Si nous sommes infidèles, il demeure fidèle, car il ne peut se renier lui-même. » 2 Tim 2,13.

La fidélité de Dieu accompagne son peuple tout au long de sa marche. C’est là notre garantie quant à l’accomplissement de toutes ses paroles. « Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront pas. » Mc 24,35. C’est en raison de sa fidélité qu’il nous a donné le Fils et l’Esprit. C’est sa fidélité qui nous garde dans la confiance et dans l’espérance de jours meilleurs et d’un monde nouveau et plus beau.

Et notre fidélité ?

Notre fidélité n’a de sens que si elle puise à la source de celle de Dieu, si elle est authentique, intérieure et débarrassée de tout faux-semblant ou d’artifice.

Quand nous parlons de fidélité, nous nous référons souvent à l’amitié. Chacun de nous peut compter sur une personne qui nous est proche et qui nous soutient bon temps mauvais temps.

L’ami fidèle n’attend pas que nous lui fassions signe ou même que nous lui répondions pour demeurer à nos côtés. Rien n’affecte sa conduite envers nous. « L’ami aime en tout temps. » Pr 17,17. Voilà une manifestation de la fidélité.

Notre fidélité se traduira par notre persévérance même dans les moments les plus critiques. Cette fidélité embrasse toute notre vie de disciples et s’étend à tous les domaines et dans toutes les sphères de notre vie quotidienne.

« Serviteur bon et fidèle, tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup. Entre dans la joie de ton maître. » Mt 25,23.

La fidélité nous invite à la cohérence avec nos valeurs. Nous devons rester fidèles avec nous-mêmes, avec ce qui a façonné notre être. Seules l’harmonie personnelle et la fidélité à soi-même peuvent nous permettre d’être fidèles à Dieu, à nos engagements, à notre communauté et à tous nos frères et sœurs.

Engageons-nous sur ce chemin de la fidélité !

Vous aimerez peut-être lire :

Mots-clés : , , , , , ,