Hommage – Funérailles du P. Yves Boisvert, c.s.v.

YVES BOISVERT (1938-2023)

Homélie

Chers frères et sœurs dans le Christ,

Aujourd’hui, nous nous réunissons dans un esprit de recueillement et de respect pour rendre hommage au Père Yves Boisvert. Alors que nous cherchons à exprimer nos émotions, nous nous tournons vers les paroles réconfortantes tirées de la première Épître de saint Jean et dans l’Évangile selon saint Matthieu.

Le père Boisvert est passé dans l’autre Vie, celle qui est en Dieu. Nous en avons la certitude, car sa vie a été un trait d’union d’amour pour ses frères et sœurs.  Il a su faire preuve de compassion et aimer en actes et en vérité. Comme le dit l’apôtre Jean :

« Nous savons que nous sommes passés de la mort à la vie, parce que nous aimons nos frères. Celui qui n’aime pas demeure dans la mort. »

L’évangile de saint Matthieu qui a été proclamé nous présente la profondeur de la sagesse et de l’amour de Dieu :

« Ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits. »

Le Père Yves Boisvert, dans son service en tant que prêtre, a porté cette lumière divine et cette sagesse à notre communauté. Il a béni nos vies en partageant les mystères de la foi avec simplicité et humilité, et il a été un canal à travers lequel la grâce divine a été révélée à tous ceux qui ont eu la chance de le connaître.

Le passage de l’évangile de Matthieu continue:

« Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur; et vous trouverez du repos pour vos âmes. Car mon joug est aisé, et mon fardeau léger. »

Ces paroles résonnent avec la vie et le service du Père Yves Boisvert. Il a été un guide aimant pour ceux qui cherchaient le réconfort, un fardeau léger pour ceux qui se sentaient accablés, et une source de repos pour les âmes troublées. Le Père Yves Boisvert a vécu sa foi avec douceur et humilité, offrant à tous ceux qui le rencontraient la possibilité de trouver la paix dans la simplicité de la vie spirituelle.

Nous nous réunissons pour honorer et exprimer notre plus profonde gratitude envers cet homme remarquable qui a consacré près de 59 ans de sa vie en se dévouant en tant que curé de la paroisse Saint Viateur de Kitashirakawa, enseignant à l’école Rakusei, et surtout par une vie missionnaire bien remplie au Japon. Alors que nous sommes ici ensemble dans la réflexion, nous ne célébrons pas seulement la fin d’une époque, mais nous chérissons l’héritage durable d’un homme qui a laissé une empreinte indélébile dans nos vies.

Le Père Boisvert n’était pas seulement un prêtre; il était un phare de lumière, une source d’inspiration et un pilier de foi inébranlable. Pendant près de cinq décennies, il a été la force directrice derrière le voyage spirituel de tant d’hommes et de femmes au Japon, les guidant d’une main douce, avec un cœur compatissant et un engagement inébranlable envers les enseignements du Christ.

Ses paroles, toujours prononcées avec une assurance calme, ont résonné à travers les murs de la paroisse Saint Viateur de Kitashirakawa et bien d’autres églises dans le diocèse de Kyoto, apportant réconfort aux cœurs tourmentés, espoir aux désespérés et foi à ceux qui doutaient. « Ce n’est rien », disait-il, et dans ces mots simples, nous avons trouvé la force de faire face aux défis de la vie.

Les contributions du Père Boisvert vont bien au-delà du domaine spirituel. Son leadership lors de la construction de notre église, son implication dans de nombreux mariages et son soutien indéfectible lors de conflits au sein de la communauté illustrent son engagement à construire non seulement un lieu de culte physique, mais une famille paroissiale harmonieuse et unie.

Malgré les complexités de sa propre éducation, le Père Boisvert portait toujours avec lui une attitude de gratitude. Même face à la maladie, il voyait chaque moment comme un don de la grâce de Dieu. Ses moments à l’hôpital sont souvent devenus une opportunité pour lui de partager sa foi et de répandre l’amour parmi les patients et le personnel hospitalier, incarnant ainsi l’esprit d’un véritable missionnaire.

Il est aussi à mentionner les talents culinaires du Père Boisvert, en particulier ses délicieux gâteaux qui disparaissaient presque aussi rapidement qu’ils étaient dévoilés lors de Noël et du festival de la Victoire. Sa capacité à apporter de la joie par des actes simples de gentillesse, même sous la forme d’une délicieuse gourmandise, démontre la nature multifacette de son service.

Alors que nous disons au revoir au Père Yves Boisvert, rappelons-nous qu’hériter du legs d’un prêtre, un religieux-missionnaire ne se mesure pas en années, mais en vies touchées, en cœurs transformés et en amour partagé. Que le prochain chapitre de son voyage soit aussi riche et épanouissant que celui qu’il laisse derrière lui, et que les souvenirs que nous chérissons nous soutiennent en temps de besoin.

Père Boisvert, votre départ laisse un vide, mais vos enseignements et l’amour que vous avez semés continueront de s’épanouir dans les cœurs de tous ceux que vous avez touchés. Que votre chemin à venir soit rempli de paix, de joie et de la même grâce divine que vous avez si généreusement partagée avec nous.

Merci, Père Yves Boisvert, pour 59 ans de dévouement inébranlable, de compassion et d’amour. Vous occuperez à jamais une place spéciale dans nos cœurs.

Que le Seigneur vous accorde le repos éternel et que vos enseignements et votre amour continuent d’éclairer notre chemin. Amen.

P. Serge Bationo, csv
20 novembre 2023

A lire également