Imprimer

Jubilé d’or 1965-2015

Dans Bulletin d'information, Homélies, Viateur par Nestor Fils-Aimé c.s.v. le 05/06/2015

Jacques Houle et Gérard Belcourt, viateursCe samedi 23 mai, la Province viatorienne du Canada soulignait à Joliette le jubilé d’or des Pères Gérald Belcourt et Jacques Houle. La Résidence Saint-Viateur respirait la fête. Décorations, musique, présence d’un bon nombre de parents, d’amis et de Viateurs… tout y était pour une ambiance des plus festives.

La chorale de la « Place-Bourget » anime la célébration eucharistique et nous transporte dans un monde angélique. La symbolique de l’écrin a été exploitée pour signifier la portée de la Parole de Dieu et son caractère impérieux pour alimenter et soutenir notre foi.

L’homélie du supérieur provincial mettait l’accent sur la manière dont les deux confrères ont participé à la construction du royaume depuis 50 ans. Voici le texte de son homélie en la circonstance.


Chers amis,
Cher Gérald, Cher Jacques

Les deux textes qui viennent d’être proclamés donnent le ton et le sens de notre célébration d’aujourd’hui. Nous venons célébrer le don de la grâce que Dieu a faite à chacun de nos deux frères. Aux chrétiens d’Éphèse, Paul parle des dons reçus par tous et chacun en vue de l’édification harmonieuse, l’organisation accomplie du peuple saint.

En y pensant, Dieu a une prédilection pour les travaux de construction. Il faut croire que sa belle œuvre de création lui a donné le goût de demeurer éternellement créateur. Voilà pourquoi, Il lance tous ses appelés comme Gérald et Jacques dans un cycle infini de construction et de reconstruction. La mise à profit, depuis 50 ans, des dons que chacun d’eux a reçus a contribué à façonner une communauté viatorienne belle et rayonnante.

J’aime cette image de la construction. Elle porte en soi une dynamique de perfectibilité, de progression et d’inachèvement. Elle aiguise le désir de vouloir offrir toujours plus et mieux. Elle interpelle nos goûts d’esthétisme et nous engage dans une recherche permanente d’un plus grand rapprochement avec l’œuvre de l’artiste par excellence.

Gérald, Jacques, vous en savez quelque chose parce que vous êtes tous les deux, artistes, chacun à sa manière. Vous avez construit harmonieusement votre vie religieuse pendant 50 ans dans le train-train quotidien en donnant le meilleur de vous-mêmes.

Vous avez connu les années de grande turbulence, les tempêtes qui ont bouleversé la société et l’Église québécoises, des éclairs foudroyants (pas le Lightning de Tampa Bay qui a foudroyé le Canadien récemment!) qui ont anéanti tant de projets et de promesses. Vous avez tenu bon et vous voilà 50 ans, plus tard, avec quelques changements de couleur (de cheveux par exemple) mais le cœur toujours à la même place. Nous rendons grâce avec vous au Dieu fidèle et bon éternellement.

Dans l’évangile, Jésus désigne ceux et celles qui font la volonté de son Père comme ses frères et ses sœurs. Quelle affirmation réconfortante pour nos frères! Quelle invitation pour nous qui sommes réunis autour d’eux à l’occasion de leur jubilé d’or.

Dieu a si profondément assumé notre humanité et nous sommes si unis à Lui lorsque nous nous conformons à sa volonté, que les liens de la famille naturelle sont vite dépassés pour s’étendre aux dimensions d’une famille plus large, une famille universelle.

AutelÊtre disciples de Jésus, c’est faire partie de cette grande famille spirituelle. Une famille ouverte, accueillante et solidaire de tous les peuples, à toutes les époques, transcendant les limites de l’espace et du temps.

L’appartenance de Gérald et Jacques à la famille viatorienne les rend encore plus intimement liés à un projet, une vision et un charisme qui les font naviguer sur un même bateau en direction de celui qui nous dit à tous : « Venez et voyez! ».

Mes frères jubilaires, vous célébrez aujourd’hui 50 ans de vos premiers engagements, 50 ans à servir, comme lui, ceux et celles vers qui vous avez été envoyés. Cinquante ans, pour un amour que vous avez dû renouveler chaque matin, parfois dans les larmes et au prix de grands sacrifices.

Vous avez même été à contre-courant d’une culture du « passager », du « prêt-à-porter » et du « jetable ». Une culture d’opposition à la durée et à la permanence.

Votre vie nous interpelle tous et toutes. Elle nous fait signe et s’adresse à la profondeur de l’enracinement de nos propres engagements. Vous avez reçu un amour dont la source demeure en Dieu et vous l’avez accueilli, porté et transmis avec toute la force de votre être.

Merci d’être là devant nous aujourd’hui pour redire, dans quelques instants, le OUI d’il y a 50 ans avec le même amour et la même joie des premiers jours, mais aussi et surtout avec tout ce que la vie vous a enseigné, tout au long de ces 50 années.

Que la vie de Jésus continue de circuler en nous et entre nous de manière à ce que nous devenions non seulement pour lui un frère et une sœur ou sa mère mais que remplis de l’Esprit saint, nous devenions un seul corps et un seul esprit dans le Christ.

Ainsi, comme nous dit saint Paul, « au terme nous parviendrons tous ensemble à l’unité dans la foi et la vraie connaissance du Fils de Dieu, à l’état de l’Homme parfait à la plénitude de la stature du Christ. »

Que le Dieu de l’amour et de la présence continue de faire route avec vous. Qu’Il vous soutienne dans la poursuite de sa mission. Amen.

Vous aimerez peut-être lire :

Mots-clés : , , , , , , ,