Léandre Dugal – Fondateur du SPV et des Camps de l’Avenir

Dans Camps de l'Avenir, Le religieux par François Gloutnay le 04/08/2017

Nota Bene – Cet article est tiré du site “Présence information religieuse” (http://presence-info.ca/article/deces-du-frere-leandre-dugal) par François Gloutnay, journaliste.

Léandre Dugal, c.s.v.Fondateur dans les années 1960 d’un mouvement de jeunesse, le Service de préparation à la vie (SPV), Léandre Dugal est décédé subitement au Manitoba le 29 juillet. Le religieux de 86 ans était membre de la congrégation des Clercs de Saint-Viateur depuis 68 ans.

Toujours actif malgré des ennuis de santé, le frère Dugal a participé, une semaine avant son décès, aux cérémonies de clôture des Camps de l’Avenir, un camp de vacances qu’il a fondé et longtemps dirigé dans les Laurentides, à Sainte-Anne-des-Lacs.

Nommé responsable de la pastorale des vocations pour sa congrégation lors de la Révolution tranquille, il a dirigé des maisons d’accueil pour étudiants universitaires à Montréal.

« C’est au moment où déclinait l’Action catholique, notamment la Jeunesse étudiante catholique (JEC) à laquelle il a participé, que le frère Dugal a fondé le SPV », raconte Mgr Jacques Berthelet, évêque émérite de Saint-Jean-Longueuil, lui aussi membre des Clercs de Saint-Viateur.

L’organisme, présent en paroisse et dans les écoles, voulait « créer des liens communautaires et aider des jeunes à vivre la fraternité », ajoute Mgr Berthelet, aujourd’hui prêtre modérateur de l’Unité pastorale Sainte-Marguerite-d’Youville, en Montérégie.

« C’est un mouvement qui a tout de suite plu aux jeunes », ajoute-t-il, rappelant que le frère Dugal allait ensuite fonder les Camps de l’Avenir où ont séjourné depuis, durant l’été, plusieurs générations de membres du SPV. « Il voulait donner l’occasion aux jeunes de vivre dans la nature lors de camps de dix jours. »

« Une préoccupation qui habitait Léandre Dugal aura toujours été l’accueil des pauvres, des laissés-pour-compte », dit Mgr Berthelet. « Il avait un souci des personnes seules, des personnes éloignées. »

« En fait, c’est une traduction de l’Évangile qu’il a proposée aux jeunes, sans accentuer le côté religieux des choses », ajoute son confrère qui a participé à différentes activités du SPV et des Camps de l’Avenir au cours des cinquante dernières années.

« Léandre Dugal, c’est une grande figure, un personnage, dans notre congrégation. Ses forces avaient beaucoup diminué, il était malade depuis un certain temps, il a passé proche de mourir à quelques occasions, mais ce n’était pas pas un homme à s’arrêter pour se tâter le pouls », ajoute-t-il. Il est décédé au Manitoba alors qu’il visitait des membres de sa congrégation.

Les funérailles de ce frère-éducateur – comme il se présentait toujours, dit Mgr Berthelet – seront célébrées à l’église Saint-Béatrice de Laval le samedi 5 août.

Vous aimerez peut-être lire :

Mots-clés : , , , , , ,