Imprimer

Le Père Querbes, une star ou un saint ?

Dans Courrier Querbes, Profil historique par Pierre Francœur c.s.v. le 10/06/2014

Star ou saint ?

Une star brille.

Un saint illumine.

Le P. Querbes, une star ?

Non.

Le P. Querbes a marqué son époque par son zèle charitable et la fondation de notre congrégation religieuse. Cependant, on ne peut pas dire qu’il fut une star, au sens du journal américain People. Il n’a pas fait les manchettes et n’a pas été reçu dans les grands salons mondains.

Alors, un saint ?

La sainteté est la conscience de la présence amoureuse de Dieu en nous. Elle est aussi notre désir de répondre à ses appels au cœur de notre histoire.

La sainteté nous demande également de développer nos talents et charismes pour les mettre au service des autres dans la charité.

Querbes, star ou saint ?

“Les Anges musiciens” – Tableau de Hans Memling (détail)

Tous les grands saints de l’Église ont été des témoins de Jésus-Christ en vivant leur vocation au cœur de leur histoire, avec une mission propre accomplie dans le service de la charité.

Toute vie de saint veut imiter la vie de Jésus.

Chacune privilégie un aspect de la personne de Jésus.

Qu’en est-il du P. Querbes ?

Notre fondateur a choisi d’imiter le Christ éducateur et porteur de la Bonne Nouvelle du Salut et il a voulu aussi imiter le Christ qui célèbre la présence agissante de son Père dans le monde. Ainsi est né son intérêt pour le service des saints autels.

Le P. Querbes a répondu aux critères essentiels qui font les grands saints de l’histoire de la spiritualité.

Il est donc un prêtre et un religieux qui a incarné la vocation, l’histoire, la mission et la charité.

Un homme de vocation

Dès sa tendre enfance, il sent en lui l’appel du Seigneur et veut y répondre. Nous savons que, très jeune, il a émis un désir de vivre toute sa vie dans le chasteté. Il entre, dans une époque bien troublée, au séminaire pour devenir prêtre et ainsi servir l’Église.

Un homme au cœur de son histoire

Il est de plus très conscient des défis de son Église locale. Le P. Querbes sait lire les signes des temps.

Dans cette France, début du 19e siècle, il n’y a pas de catéchisme et la jeunesse de sa région est pauvre en maîtres compétents et qualifiés. Il comprend donc qu’il faut instruire, catéchiser et aimer!

Un homme de mission

Celle-ci s’impose d’elle-même. Il sera donc fondateur, prophète et porteur de projets éducatifs pour son milieu. Il relèvera avec courage les défis d’éducation qu’il identifie et se mettra au service de son évêque et des paroisses rurales de son milieu de vie.

Un homme de charité

Il demande à ses frères et aux maîtres autour de lui de vivre cette mission dans un grand zèle et dans la prière. Le zèle est à entendre, ici, comme une charité réelle et concrète.

Un homme qui répond à l’appel de Dieu, sait lire son histoire comme habitée par Dieu, répond aux défis de son temps en allant au bout de lui-même et de ses capacités, un homme qui sait se mettre au service des autres et de l’Église dans une grande charité et dans un climat de prière : voilà un saint.

Le P. Querbes mérite donc bien que l’Église reconnaisse en lui un vrai témoin et serviteur du Règne de Dieu en Jésus.

Il a écrit « Vous ne ferez jamais rien de solide pour le bien spirituel de vos écoliers, si Dieu ne bénit vos efforts. Tenez-vous donc unis par le prière au principe de la grâce, pour le faire découler sur vos écoliers. Priez pour eux, priez avec eux. »

Oui, voilà un homme de foi, d’espérance et de charité.

Vous aimerez peut-être lire :

Mots-clés : , ,