Hommage – Funérailles du Frère Jean-Paul Doyle, c.s.v.

Dans Homélies, Le religieux par Gervais Dumont c.s.v. le 29/09/2017

Homélie

Frères et sœurs,

Frère Jean-Paul Doyle, c.s.v.Notre frère Jean-Paul nous convoque une dernière fois pour que nous fassions notre adieu, que nous le remettions entre les mains de Dieu.

Nous le savons. Mourir, c’est notre destin à tous. Pourtant, chaque personne porte en elle la peur de ce passage redouté, inquiétant. Se posent alors les questions qui, de toute éternité, façonnent l’être humain.

Qu’est-ce que la vie? Pourquoi la mort? Pourquoi souffrir? Il est difficile à nos yeux de chair et à notre cœur terrestre de supporter l’épreuve de la mort. Comment comprendre le mystère de la mort? Je n’ai d’autre réponse à apporter à ces questions que celle que me donne ma foi.

La Parole de Dieu que nous avons lue nous parle de Jean-Paul et de la mort. Elle peut nous aider à lire cet événement comme un acte de foi que nous demande notre Dieu, notre Père. Le 1er texte qui nous a été donné d’entendre nous vient du prophète Daniel :

Moi, Daniel, j’étais dans le deuil, et j’entendis une parole de la part du Seigneur : les sages brilleront comme la splendeur du firmament, et ceux qui sont des maîtres de justice pour la multitude resplendiront comme les étoiles dans les siècles des siècles. (Dn 12,3).

Professeur, éducateur, collaborateur au camp d’écologie à Port-au-Saumon, bénévole dans les hôpitaux, animateur de pastoral, président de fabrique en paroisse, procureur et supérieur de communauté…

Toute sa vie, Jean-Paul a été ce sage, ce maître-éducateur qui a consacré son temps, ses énergies et ses multiples talents au service de milliers de jeunes, d’adultes, de confrères pour les aider, les accompagner dans leur recherche du sens de la vie, leur orientation.

Jean-Paul a pris depuis longtemps la voie enseignée par le Pape François : s’occuper des petits et s’engager à la périphérie. Après de lourdes années à enseigner, il passait ses vacances d’été comme bénévole dans les camps d’écologie et à l’hôpital (Saint-Charles-Borromée et Notre-Dame).

Natif de Montréal, il a accepté généreusement de s’engager dans l’Est du Québec (Lauzon, Sully, Ste-Luce), surtout sur la Côte-Nord : (Sept-Îles, Clarke City et Havre-Saint-Pierre), régions moins bien dotées en spécialistes.

C’est en ce sens que Jean-Paul a été un sage, un maître dont parle le prophète Daniel.

Les sages brilleront comme la splendeur du firmament. Les éducateurs resplendiront comme les étoiles dans les siècles.

Cette parole du prophète Daniel trouve de nombreux échos dans l’Évangile. Jésus lui-même affirme : « ce que vous avez fait à l’un de ces petits – les laissés-pour-compte -, c’est à moi que vous l’avez fait. »

Ce que Jean-Paul a fait pour ces milliers de jeunes, de personnes handicapés, de malades, c’est à Jésus qu’il l’a fait. Selon l’enseignement de notre Fondateur, le P. Louis Querbes, dans tous ses engagements, Jean-Paul « a enseigné Jésus-Christ ».

Il a choisi d’aider les autres de bien des façons. Il a mis ses nombreux talents au service de notre congrégation, des écoles, de la paroisse de Clarke City (cimetière et église), (entretien), de nos maisons.

L’objectif qu’il se donne lors de son entrée au noviciat : « Se sauver et sauver les autres ».

Cet objectif, il l’a poursuivi tout au long de sa vie. Il a pris cette orientation sérieusement jusqu’à la fin de sa vie. C’est le deuxième texte que nous avons proclamé :

« La volonté de mon Père, c’est que tout homme qui voit le Fils et croit en lui obtienne la vie éternelle; et moi, je le ressusciterai au dernier jour. » (Jn 6, 40)

Notre Dieu est le Dieu des vivants. Notre Dieu est celui qui appelle à la vie, non à la mort.

Rappeler cette parole de Jésus, c’est affirmer la foi profonde de Jean-Paul, sa vie de priant, ses engagements de religieux éducateur auprès des jeunes et des personnes qu’il a côtoyées, des malades et des handicapés. Il a été témoin.

C’est aussi vivre avec l’assurance que Jean-Paul est promis à la résurrection, que le Seigneur l’a accueilli et lui a dit cette parole du Ps 81:

Tu es précieux à mes yeux et je t’aime.

Il a rejoint notre Fondateur, le P. Louis Querbes, ses nombreux amis et confrères, les membres de sa famille auxquels il était d’ailleurs très attaché, qui l’ont précédé dans le beau ciel de Dieu, notre Père.

C’est l’image que nous conservons de Jean-Paul : un homme donné au service de la jeunesse, un homme travailleur, dévoué, responsable, attentif aux laissés-pour-compte.

Jean-Paul a manifesté tout au long de sa vie son attachement à sa congrégation, à sa province…, en communion avec ses supérieurs avec qui il avait une correspondance régulière, le souci d’obtenir ses autorisations, une disponibilité dans le service pour ses frères et une grande simplicité de vie.

Malgré son humilité profonde, Jean-Paul qui nous interpelle et nous rassemble dans cette chapelle aujourd’hui. Il nous invite à accueillir ces paroles d’espérance :

« La volonté de mon Père, c’est que tout homme qui voit le Fils et croit en lui obtienne la vie éternelle; et moi, je le ressusciterai au dernier jour. » (Jn 6, 40) « Le sage brillera comme le firmament et celui qui a été éducateur pour la multitude resplendira comme les étoiles. » (Dn 12,3)

Notre célébration va se poursuivre. Elle comprendra une bénédiction, une action de grâce. Je vous y invite pour proclamer, à la suite de Jean-Paul, que même à travers la peine et la maladie, le Seigneur de la Vie nous rejoint; il nous assure de sa présence et s’engage envers nous. Il nous permet de poursuivre notre route jusqu’à la rencontre qu’il nous réserve avec lui et Jean-Paul dans sa Maison, dans sa paix et sa lumière.

P. Gervais Dumont, c.s.v.

Vous aimerez peut-être lire :

Mots-clés : , , , , , , , , ,