Imprimer

Il a fait pour nous des merveilles !

Dans Haïti, Viateur, Viateurs en mission par Duchelande Saintilmé c.s.v. le 17/11/2015

Point n’est besoin de vous dire la joie qui m’habite le cœur en ce moment hautement significatif tant pour nous CSV haïtiens que pour vous tous qui partagez notre amitié et notre fraternité.

Procession - Célébration eucharistique - HaïtiNotre joie de célébrer ces 50 ans d’histoire trouve toute son essence dans ce cantique entonné par Marie : « Il a fait pour nous des merveilles, saint est son nom! »…

Ces merveilles dont nous chantons les bienfaits aujourd’hui nous révèlent que Dieu est en train d’écrire l’histoire à nos côtés.

C’est avec un cœur rempli de reconnaissance que je rends hommage à la province canadienne qui s’était faite disponible à l’appel de l’Esprit pour apporter ce levain qui a fait lever la pâte de la vie de l’Église et des destinataires prioritaires de l’éducation en Haïti : les jeunes.

Ces 50 ans d’histoire sont tissés des efforts de beaucoup de personnes et ceci, parmi les plus simples et les plus ordinaires. J’aimerais adresser un remerciement à tous les anciens et actuels employés au niveau de nos différentes maisons et de nos différentes œuvres. Ils ont été les premiers témoins de notre mission, les premiers juges de l’authenticité de notre être religieux.

Et je veux saluer le courage et la sensibilité de Madame Agnès, décédée après le tremblement de terre. Je n’oublierai pas le sens d’accueil de Deslourdes Pierre, le beau sourire et la simplicité de Annette Mondésir et le sens du service de Asefi Fleurant, ces employées qui sont aussi membres de la famille et qui ont servi la cause viatorienne jusqu’à leur mort, le 12 janvier 2010, à la Villa Manrèse.

Merci à tous les anciens professeurs et élèves de nos écoles. Je salue la présence de monsieur Cothière qui a collaboré de 1969 à 1990 avec les Viateurs à l’école Saint-Viateur de Dondon.

Je salue tous ceux et celles qui ont collaboré avec les Viateurs depuis 1968 aux Gonaïves. Et je veux rendre un hommage bien mérité à feu Monseigneur Emmanuel Constant qui nous a accueillis dans le diocèse des Gonaïves, au Père Louis Cinéus de qui nous héritons cette œuvre qui fait la fierté des artibonitiens : le Collège Immaculée-Conception.

Je salue et remercie les premiers et les actuels collaborateurs des Viateurs à Grand-Goâve (1986). Et j’invite ainsi, nos actuels collaborateurs à Saint-Marc (2011), au Complexe éducatif Saint-Viateur (CESAVI) à la Croix-des-Bouquets (2014) à suivre les traces des premiers. Car l’œuvre des Viateurs vise la construction de l’homme et la femme de Dieu, l’homme et la femme dont le pays aura besoin pour planifier son avenir.

Je profite de l’occasion de cette fête pour lancer un appel à tous ceux et celles qui ont connu la Villa Manrèse ou qui ont pu profiter des services tant liturgique que de ressourcement offerts par cette œuvre, de poser un geste de générosité et de solidarité. Sans vous, nous ne pourrons pas réaliser ce rêve. La campagne de levée de fonds est officiellement lancée. Le comité de la reconstruction vous apportera sous peu davantage d’informations.

Je vous annonce que d’ici le mois d’octobre, un bureau sera ouvert sur le site de la Villa Manrèse pour vous accueillir et accueillir tout ce que vous pouvez apporter pour que Manrèse puisse renaître de ses cendres.

P. Duchelande Saintilmé, c.s.v.
Supérieur de la Fondation

Vous aimerez peut-être lire :

Mots-clés : , , , , , , ,