Imprimer

Réflexions d’un provincial sur la vie religieuse

Dans Bulletin d'information, Le religieux par Claude Roy c.s.v. le 09/04/2014

Le samedi 22 mars dernier, nos confrères Richard Bellande et Évens Bellerive ont fait profession perpétuelle. Cette célébration m’inspire trois réflexions que je partage aux lecteurs de ce Bulletin.

Il est grand, le mystère de la foi…

Lumière et champRichard et Évens ont posé un magnifique geste de foi. Devant témoins, ils ont opté pour Jésus et l’ont choisi comme centre et sens de leur vie. Ils ont exprimé leur conviction en la capacité du Seigneur de répondre à leurs aspirations, d’épanouir leur être et de remplir leur existence. Par leur profession, ils s’engagent dans un état de vie construit sur l’imitation de Jésus pauvre, chaste et parfaitement obéissant à son Père.

Leur acte répond à une autre déclaration de foi, celle de Dieu lui‐même qui croit assez en l’être humain pour lui communiquer sa Vie, et pour en appeler quelques‐uns dans un état de vie particulier, la vie religieuse, dont le rôle est d’être signe, ou mémoire vivante, des valeurs absolument fondamentales de l’Évangile. Seule une  foi « vive et éclairée » permet au Viateur d’entendre l’appel du Seigneur et d’y répondre.

Les Viateurs et leur manière d’être et d’agir

En faisant profession perpétuelle dans la Congrégation des Clercs de Saint‐Viateur, Richard et Évens s’engagent à servir le charisme viatorien dans la Communauté viatorienne, composée des laïcs associés et des religieux (cf. 29e Chapitre général, 2012).

Si Dieu envoie Richard et Évens chez nous, c’est que notre communauté et ses caractéristiques, la manière des Viateurs d’éduquer à la foi et d’animer des communautés, sont importantes et uniques. Le projet de Louis Querbes et le charisme que tous les Viateurs s’engagent à servir viennent de Dieu. Réaliser le plan de notre fondateur est la raison d’être de la Communauté viatorienne. L’action de grâce devrait habiter nos cœurs et nos lèvres pour ce don de Dieu qu’est chaque vocation viatorienne à la vie religieuse ou à la vie d’associé‐e.

L’importance de la vie religieuse viatorienne

Enfin, cette célébration manifeste la nécessité de la vie religieuse viatorienne. Le Peuple de Dieu a besoin d’un petit groupe qui lui rappelle les valeurs incontournables de l’Évangile. Ce groupe n’est pas forcément meilleur que les autres chrétiens, mais il constitue une “mémoire vivante” d’aspects essentiels de l’Évangile, comme l’absolue priorité du Dieu de Jésus Christ.

Au jour le jour, les Viateurs religieux assument cette vocation dans le célibat, le partage des biens et la recherche de la volonté de Dieu, un mode de vie qui a été celui de Jésus. Ils deviennent des signes vivants de l’obéissance, de la pauvreté et de la chasteté auxquels tout baptisé est appelé, selon son état de vie. De leur côté, tout aussi indispensable, les Viateurs associé‐e‐s réalisent le charisme viatorien dans l’état de vie du mariage ou du célibat et participent à la mission au travers de leur travail ou de leur tâche. Grâce à la communauté viatorienne, le projet de Querbes s’inscrit dans tous les états de vie que l’Esprit propose aux baptisés.

La Communauté viatorienne a besoin de la présence active des deux vocations complémentaires qui la composent, l’état de vie laïque et l’état de vie religieuse. La profession perpétuelle de deux jeunes adultes dans la vie religieuse viatorienne est une raison de nous réjouir tous et de remercier Dieu de sa bonté à notre égard.

Vous aimerez peut-être lire :

Mots-clés : ,