Imprimer

« Une grande dame de cœur » Lorraine Decelles

Dans L'associé, Viateurs en mission par Annie Pelletier et Lise Fontaine le 15/06/2015

En décembre 2014, c’était fête à la Maison d’Aurore. On rendait un vibrant hommage à Lorraine Decelles, associée, après trois décennies d’engagement communautaire.

Lorraine DecellesAussitôt qu’un poste d’intervenant auprès des aînés fut ouvert à trois jours semaines… Lorraine accepte avec enthousiasme ce nouveau défi. C’était en 1985.

Pendant ces premières années où Lorraine prend en charge ce réseau des aînés, nommé la Débrouille, la réflexion, la recherche de solutions pour répondre aux besoins, l’éducation populaire et l’action sont de mise! Qu’on pense aux café-rencontres, aux revendications autour de l’accessibilité au métro ou à la mise sur pied de l’Aide aux foyers suite à un sondage auprès des aînés…

Pendant la belle saison, c’est à Ste-Anne-des-Lacs qu’elle donne rendez-vous aux aînés pour se retrouver dans une ambiance-nature, se reposer, s’amuser et vivre une expérience collective enrichissante. Lorraine y consacre depuis des années deux semaines de ses propres vacances. Tout un don de soi!

À partir de 1989, Lorraine participe aux changements majeurs qui s’opèrent à la Maison d’Aurore. C’est le début de la démocratisation avec la création de l’assemblée générale des membres… C’est aussi la naissance des cuisines collectives sous leur forme actuelle, de l’Aide aux devoirs et leçons avec six élèves, et du premier repas communautaire.

C’est en 1994, après une réorganisation du travail à la Maison d’Aurore, que Lorraine se voit confier le poste de la coordination générale, tout en préservant son rôle auprès des aînés. Au cours de la même année, Action Solidarité Grand Plateau (ASGP) voit le jour, regroupant des organismes communautaires issus des quartiers St-Louis, Mile-End et Plateau Mont-Royal.

C’est l’occasion rêvée pour Lorraine de s’impliquer avec les forces vives du quartier pour travailler à un développement juste et équitable. Son leadership naturel, son esprit visionnaire et ses talents d’animatrice l’amènent à occuper la présidence d’ASGP pendant près de 20 ans.

Au cours de ces années, son désir profond de faire changer les choses fait d’elle une actrice de premier plan dans toutes les instances de concertation, si bien qu’elle donne l’impression d’être clonée.

Il ne peut y avoir d’autres explications, tellement on la croise à la fois aux réunions d’ASGP, au CLSC, à l’arrondissement, au Centre St-Pierre, à Alliances 3ème Âge, chez Centraide, chez Option Consommateurs, dans les formations, dans les assemblées publiques, dans les conseils d’administration, dans les manifestations, dans les regroupements régionaux, etc.

Sur le Plateau-Mont-Royal, là où il y a des luttes pour du logement social, pour la sécurité alimentaire, pour les initiatives solidaires, pour diminuer le nombre de prêteurs sur gage dans le quartier, pour instaurer un programme des prêts de quartier, pour le couvent du Carmel, pour le développement de l’Est du Plateau, on trouve une Lorraine Decelles.

Partout, on apprécie sa contribution, sa bienveillance et son côté rassembleur. Son cœur et son expérience lui dictent le mot juste, l’argument pertinent, la question porteuse.

Et pendant ce temps, la Maison d’Aurore continue d’évoluer et de s’agrandir.

En 2001… c’est aussi la mise sur pied du volet de l’action citoyenne à la Maison d’Aurore…

Le réseau de la Débrouille a grandi et s’est élargi avec les années, pour le plus grand bonheur de tous.

Lorraine, tu peux partir en paix, la Débrouille est entre de bonnes mains.

On peut en dire autant des Cuisines collectives qui se sont diversifiées en offrant des plages horaires pour les travailleurs à revenus modestes, des ateliers culinaires qui attirent de nouvelles personnes, le programme Bonne Boite Bonne Bouffe qui donne accès à des fruits et légumes abordables, l’agriculture urbaine qui s’est développé depuis trois ans avec le jardin collectif et l’initiative des Incroyables Comestibles.

Le réseau du Château d’Aurore fête quant à lui ses 22 ans et dessert une quarantaine d’élèves en difficulté d’apprentissage, en plus d’offrir des activités récréatives qui contribuent à renforcer les liens avec les enfants, les parents et les collaborateurs bénévoles qui s’impliquent dans le réseau.

Et il y aurait tant à dire encore! Retracer la carrière de Lorraine Decelles, c’est un peu revivre l’histoire de la Maison d’Aurore! Chacun d’entre nous aurait sans doute un événement, une lutte, une anecdote, une victoire de plus à insérer dans cette longue et belle trajectoire.

Chose certaine, tous peuvent contempler et saluer son œuvre, marquée par la force du « Nous » qu’elle a toujours valorisé plus que tout. Lorraine, tu laisses derrière loi une équipe engagée, une vie communautaire nourrie, de saines finances, des orientations tracées pour les prochaines années grâce à une planification stratégique rigoureuse, des partenaires en confiance et un organisme rempli d’humanisme, Voilà un héritage dont nous sommes fiers et dont tu peux te réjouir.

Voilà l’héritage d’une grande dame de cœur.

Vous aimerez peut-être lire :

Mots-clés : , , , , , ,