Imprimer

D’Haïti à l’Afrique de l’Ouest : visite pastorale des Viateurs …

Dans Bulletin d'information, Burkina Faso, Haïti par Nestor Fils-Aimé c.s.v. le 01/05/2015

Il a été pas mal dans ses valises ces derniers temps !

En effet, après un séjour de deux semaines en Haïti, je suis reparti aussitôt en direction de l’Afrique à la rencontre de nos communautés du Burkina Faso et même de la Côte d’Ivoire.

Deux voyages, un seul objectif : apporter l’appui du conseil provincial aux Viateurs de ces fondations.

Drapeaux du Burkina Faso et HaïtiJe me suis retrouvé dans une ambiance où la vie bourgeonne, où les communautés sont transportées par un vent de dynamisme et de jeunesse, où la mission viatorienne rayonne, où des rêves et des projets d’avenir sont permis…

Sans être d’un optimisme à toute épreuve ne percevant uniquement que les apparences et ne me fiant qu’aux mirages, ces voyages ont révélé à mon cœur de jeune provincial issu d’une fondation, l’espérance et la force de vie qui caractérisent ces deux fondations de la province canadienne : Haïti et le Burkina Faso.

J’ai choisi d’ériger la maison sur le sol même encore mal aisé plutôt que sur l’amas de pailles. Ma vision est donc volontairement positive. Je suis conscient que nos communautés doivent poursuivre leur croissance.

Haïti : 25 février au 11 mars…

Bien que le but premier de la visite était d’accompagner la fondation dans le processus de désignation d’un nouveau conseil, j’ai eu le bonheur de rencontrer un très grand nombre de confrères et de visiter presque tous nos lieux d’insertion à l’exception de Grand‐Goâve où l’instabilité chronique du pays m’a empêché de me rendre. Partout, il est beau de voir à l’œuvre nos Viateurs, religieux et associés…

Burkina Faso : 16 mars au 6 avril…

La visite de la fondation du Burkina Faso revêtait un caractère de découverte et d’exploration. C’était mon premier contact avec la majorité des confrères et le sol africains. L’Haïtien que je suis a vécu un moment historique…

La visite des deux fondations d’Haïti et du Burkina Faso me redit que le charisme et la mission de notre communauté sont loin de mourir. L’avenir est prometteur dans ces milieux où la foi est encore vive.

La jeunesse des Viateurs et leur volonté de servir le Christ dans la communauté sont des germes d’espérance et les garants d’une flamme qui ne s’éteindra pas. C’est une profession de foi.

Vous aimerez peut-être lire :

Mots-clés : , ,