Imprimer

Le charisme de Querbes au Pérou

Dans Pérou, Viateurs en mission par Viateurs Canada le 13/01/2015

Qu’est-ce qui fait la « différence » au cœur du « charisme viatorien » au Pérou ? Peut-être en fait l’important n’est pas dans cette différence en plus ou en moins par rapport aux autres charismes de congrégations religieuses.

Un monde plus justeNous avons tous l’Évangile de Jésus-Christ comme pôle! Mais ce qui est propre vient de ce qui nous rejoint au cœur de nos engagements, de notre identité et de ce qui nous motive pour être présents comme « communauté viatorienne » au milieu des défis qui se présentent à la communauté humaine là où nous vivons pour y apporter des réponses et surtout une espérance.

C’est dans « l’univers de l’éducation » que depuis les origines la congrégation s’est enracinée avec ses nuances et ses originalités propres, à partir de la base sociale d’une paroisse rurale en France au XIXe siècle.

L’éducation, c’est la médiation qui fait entrer dans la société globale les générations de jeunes que nous accompagnons. Partout où nous sommes implantés, les Viateurs sont reliés au monde de l’éducation.

Dans les projets pédagogiques de nos écoles, nous rencontrons toujours cette « préoccupation » d’accompagner les jeunes pour une meilleure insertion dans le monde adulte grâce à une formation intégrale.

Benoît Tremblay c.s.v.


Des « images » dans le miroir de quelques personnes qui nous connaissent et avec qui nous travaillons depuis longtemps :

Le témoignage de Clara

CélébrationUne de nos cuisinières connaît les Viateurs depuis une vingtaine d’années comme catéchiste et puis travailleuse. Elle se nomme Clara.

Ce qu’elle retient en résumé des nombreux Viateurs qu’elle a connus : « Comme ils savent toucher le cœur des personnes! La proximité et la compréhension qu’ils ont manifestées ont toujours été présentes dans leurs relations avec le monde humble de Collique. »

La Saint-Viateur à la paroisse Cristo Hijo de Dios, Collique, Lima

Par Ana Maria Vivanco Jimenez, catéchiste et animatrice, pré-associée, 19 octobre 2014

Frères et sœurs dans le Christ Sauveur, bonjour. Aujourd’hui, l’Église universelle célèbre la Journée mondiale de la Mission. Nous vous invitons tous à vous joindre à cette célébration dans la prière et la participation pour que le Royaume de Dieu se répande à travers le monde.

Il y a exactement 55 ans sont venus au Pérou des missionnaires de la Congrégation des Clercs de Saint-Viateur. Ces missionnaires ont évangélisé avec la Parole de Dieu les endroits où ils ont servi.

En 1969, ils sont venus à Collique, qui fut l’un des endroits les plus chers pour eux. Ils ont collaboré avec les gens d’ici, ils ont donné leur vie avec générosité, humilité et simplicité, comme l’a fait le Christ.

Donc, aujourd’hui, nous nous souvenons et nous célébrons avec eux dans la prière, en remerciant Dieu d’avoir connu ces Clercs de Saint-Viateur. Avec beaucoup de joie et de foi, célébrons ensemble la Sainte Eucharistie.

Nous ne nous laisserons pas voler la joie

Par Josemaria Legarreta c.s.v., 21 octobre 2014

Le Pape François, au chapitre 2 d’Evangelii Gaudium nous encourage à ne pas nous laisser voler ni l’espérance, ni la communauté, ni l’Évangile, ni la force missionnaire. Il termine en disant : « Soyons réalistes, mais sans perdre la joie, l’audace et le don de soi et pleins d’espérance ».

Ici, dans les Andes péruviennes, à Cutervo (département de Cajamarca) nous avons de fortes raisons de rester dans la joie. La moisson est abondante dans ce vaste territoire, nous voyons de nombreux signes d’une expérience religieuse profonde. La pauvreté est évidente, mais elle est vécue dans la dignité et les efforts pour la surmonter.

Résidence CSV CutervoL’offre de notre Collège Fe y Alegria 69 (Foi et Joie), dirigé par un Clerc de Saint-Viateur, est appréciée et demandée. Notre histoire ici est courte, mais ceux qui nous ont précédés ont à juste titre bien semé. Les étudiants ont des besoins, ils sont chaleureux et ouverts. Nous avons un groupe d’enseignants généreux, et avec un désir croissant de s’identifier à saint Viateur.

Notre résidence, dans le quartier Nino Dios (Enfant-Dieu) est grande et demande à être occupée. Je pense que la vocation viatorienne est latente dans le cœur des jeunes. On a besoin d’un sourcier qui puisse les détecter, et l’artiste pour les cultiver.

La population de Cutervo grandit et l’offre d’enseignement supérieur augmente. Les voix de la jeunesse résonneraient vraiment bien dans notre maison Saint-Viateur! Ce sont les raisons les plus importantes pour rester dans la joie.

Construisant communauté

Par Noemi Perez Depaz, du Centre Saint-Viateur de Collique, 24 octobre 2014

Il y a un an, à l’occasion de notre anniversaire de fondation, nous avions décidé de faire une vidéo pour exprimer le sens du centre Saint-Viateur – Collique (CESAVI-Pérou) dans la vie de toutes les personnes qui étaient et qui font partie de cette expérience.

Cela a commencé avec la question : qu’est-ce pour vous le centre Saint-Viateur? Nous n’avions pas précisé pourquoi nous cherchions à connaître le sentiment le plus important pour ces personnes face au Centre.

Les réponses furent : « C’est ma famille » et « mon deuxième foyer », « un endroit spécial où j’apprends » et « où les rêves peuvent se réaliser », une « expérience de vie », « une communauté d’amour », « saint Viateur nous donne l’espoir de croire en un monde meilleur », « un monde juste est possible », « la famille fondée par Louis Querbes », « le dépassement de soi et la liberté… ».

Équipe d'animationGrâce à son cheminement le centre Saint-Viateur – Collique cherche à « bâtir une communauté », en soulignant que les garçons et les filles, les adolescents et les jeunes adultes sont les promoteurs de la démocratie participative, des sujets actifs. Nous prenons le chemin de l’éducommunication (L’éducation et moyens de communication) parce que nous croyons dans une communication qui éduque et transforme, qui nous fait tous et toutes participant du processus, nous croyons à une éducation qui humanise et libère.

Dans cette expérience, les jeunes garçons et filles, les ados et les jeunes adultes sont des sujets actifs dans la construction de leur propre connaissance, dans la réappropriation des connaissances, qui exercent leur droit à une communication libre et participative, avec d’égales chances, en favorisant l’inclusion sociale. Selon cette orientation, nous considérons qu’il est possible d’ouvrir un nouveau chemin, qu’une nouvelle communication est possible.

L’éducommunication est un domaine complexe de l’activité qui favorise l’utilisation démocratique participative avec la gestion partagée des processus de communication (lsmar de Oliveira Soares, 2002. Brésilien Dr en Sciences de la communicalion et coordonnateur du baccalauréat en Educommunication, Université de Sao Paolo Brésil).

Jeunes du PérouCela se reflète dans la Radio Saint-Vialeur qui est née comme un instrument visant à unifier toutes les forces sociales de Collique.

La radio-papier, les radios scolaires, les mouvements de jeunesse, les ateliers d’art, une bibliothèque de jouets (ludoteca), entre autres activités que le Centre a constamment accompagné, furent des activités qui ont motivé et encouragé ces personnes à exercer leur liberté de manière responsable.

Saint-Viateur mise sur une éducommunication, qui unit, qui maintient les relations entre les gens – la proximité et la rencontre. Elle favorise la perspective d’une gestion et d’une citoyenneté participatives. Elle privilégie l’égalité des genres et le soin de la création.

C’est une approche alternative, innovante et créative pour briser le système établi et favoriser la justice sociale, montrant ainsi le royaume de Dieu en marche. La lutte est aujourd’hui non seulement de dénoncer, mais aussi de produire du nouveau qui permet aux gens de découvrir une réalité au-delà du système établi.

Le pape François nous dit qu’il est possible de vivre autrement dans ce monde.

Le charisme viatorien au Pérou

Par Bernard Paquette c.s.v.

Depuis août 1959, les Viateurs religieux, frères et prêtres, de différents pays ont promu l’implantation du charisme querbésien et viatorien dans les différentes régions du Pérou : côte, montagne et jungle. Hommes et femmes, enfants et adolescents, jeunes et adultes, religieux et religieuses, prêtres diocésains et évêques reconnaissent l’impact de l’accompagnement reçu dans leur formation à un moment donné de leur vie.

Que de personnes aimeraient être accompagnées par des Viateurs religieux comme des laïcs associés et collaborateurs avec le charisme du Père Louis Querbes et la vie active et contemplative de Viateur !

Le moment actuel de l’Église au Pérou est un lieu propice pour une pastorale des vocations avec le nouveau visage de la vie consacrée : religieux, laïcs des deux sexes, associés et collaborateurs. À quelques semaines du début de l’année de la vie consacrée, en coordination avec la Conférence Religieuse du Pérou, nous pouvons renforcer le travail en cours autant à Collique, Cutervo et Yungay. Les gens ont faim et soif de notre charisme en éducation pour continuer à enrichir les Églises locales.

Notre histoire en paroisses comme dans les collèges et les centres Saint-Viateur en coordination avec les prêtres diocésains, les religieux et les religieuses, nous stimule à continuer de manière communautaire à accompagner les personnes dans les différentes périphéries existentielles.

Notre charisme pour l’éducation des familles en situation complexe, à partir des enfants, des adolescents et des jeunes dans un pays dont plus de 50% ont moins de 30 ans, est à l’heure juste au début du 21e siècle.

Témoignage

Par Yeni Vasquez, pré-associée, agente de pastorale, octobre 2014

Mon nom est Yeny Vasquez, mariée à Segundo Mena, nous avons deux enfants, Lucie et Jair, qui sont impliqués dans la pastorale dans le secteur de Nueva Esperanza et en 3e Zone de Collique respectivement.

Parler des Viateurs au Pérou, c’est parler des personnes, des prêtres et des frères avec qui nous avons partagé de grands moments depuis plus de 30 ans déjà.

J’avais 17 ans quand mon père, qui repose maintenant en paix, m’a demandé d’accompagner en catéchèse familiale mes deux sœurs qui se préparaient à recevoir la première communion. Moi-même, je n’avais pas encore reçu ce sacrement; j’en ai profité pour le recevoir et à partir de là j’ai commencé mon travail pastoral avec la communauté des Viateurs.

J’ai rencontré le Père André Thibault, parce qu’il venait célébrer la messe. Ensuite est venu le Père José Quintanal, alias Pepe, qui a pris en charge notre chapelle à Nueva Esperanza. Il était mon conseiller dans ma vie personnelle, il a présidé à mon mariage. Nous avons collaboré au travail pastoral avec lui auprès des enfants, des jeunes et de la communauté. J’ai alors étudié à l’école de l’évangélisation.

Pepe a travaillé beaucoup avec notre peuple de Nueva Esperanza, il s’est donné pleinement au service de ceux qui en ont le plus besoin, il était un homme très bon. Quand Pepe s’est retiré à cause de difficulté de santé et de son âge nous avons continué notre travail pastoral avec le frère Alban Malo.

Avec lui nous avons partagé de bons moments, des conseils, et il nous disait une phrase que je n’oublierai jamais : Parle et agis avec ton cœur et non avec ton foie! » J’ai connu le frère David Cuenca depuis le début de sa formation chez les Clercs de Saint-Viateur et aussi de son engagement avec les jeunes de la communauté. J’ai connu aussi le frère Benoît, Ronald, le père Claudio, Pedro, Clément, Gaston et maintenant Bernard qui est mon guide spirituel.

En 1995, commence à se former l’Association au Pérou. Gaston nous invite à faire partie de ce projet de l’Association à la Congrégation. Pendant tout ce temps en raison de diverses expériences dans d’autres pays, le nom a été changé. Aujourd’hui nous parlons d’une seule communauté viatorienne, composée de religieux et de laïcs.

Après près de deux ans de suspension, et depuis 3 ans, Gaston reprend le rêve du père Querbes de former une communauté de laïcs, composée d’hommes et de femmes, célibataires ou mariés, qui veulent vivre ensemble l’esprit querbésien. Notre processus d’appartenance à la Communauté viatorienne est en marche…

Pendant tout ce temps, je peux affirmer humblement que je travaillais dans la mission du Père Querbes. Aujourd’hui, comme aspirante, je fais mien le charisme viatorien. Proclamer Jésus-Christ et son Évangile et susciter des communautés dans lesquelles on peut vivre, approfondir et célébrer la foi.

Comment ?

  • Comme éducateurs de la foi chrétienne, en se préparant et en pratiquant l’étude de la Parole de Dieu et de la liturgie;
  • Par la création et l’animation de communautés de foi;
  • Par la préparation pour vivre une liturgie bien célébrée;
  • Par préférence pour les enfants, les jeunes, les femmes, les défavorisés ou exclus de notre communauté;
  • Se nourrir de l’esprit du Père Querbes.

Travailler à partir du lieu où nous sommes comme éducateurs, agents pastoraux, professionnels ou femmes à la maison.

Mon point de vue est la “suite” de Jésus-Christ éducateur et messager comme l’a fait le père Querbes.

Ma motivation est et doit être ma vie de prière, la connaissance de sa Parole et surtout par mon témoignage de vie.

Pour conclure mon témoignage, je peux dire que j’ai une grande joie au cœur, dans mon processus de ma vie, d’avoir pu partager de grands moments de la vie avec les Viateurs.

Vous aimerez peut-être lire :

Mots-clés : , , , , , , , ,