Imprimer

La Fondation viatorienne d’Haïti est en deuil

Dans Bulletin d'information, Haïti par Nestor Fils-Aimé c.s.v. le 27/06/2018

La nouvelle est tombée comme un coup de foudre le soir du mercredi 6 juin dernier. Le père Pierre-Louis Joseph, 42 ans, religieux haïtien, dans sa 14e année de vie religieuse et 6e année de presbytérat, a été atteint d’un projectile qui a sérieusement endommagé son foie.

Pierre-Louis Joseph, c.s.v.Il a été transporté d’urgence à l’hôpital St-Nicolas de St-Marc (100 km au nord de Port-au-Prince) où il a subi une première intervention chirurgicale qui visait à arrêter une hémorragie.

Le lendemain, le 7 juin, on le transféra à Port-au-Prince par hélico-ambulance. Il rendit l’âme à son arrivée au centre hospitalier Bernard-Mevs qui devait l’accueillir.

Ce décès tragique est le deuxième d’un jeune religieux haïtien après le frère Robert Selmey décédé à la suite d’un accident d’autobus en République dominicaine en août 1997.

Une enquête étant en cours pour déterminer les circonstances et les causes exactes entourant le drame, nous ne pouvons donner d’autres détails.

Du 19 au 26 juin, le Supérieur provincial s’est rendu en Haïti pour apporter le soutien de toute la communauté à nos frères et soeurs qui sont, une fois de plus, victimes du sort. Le vendredi 22 juin, il a présidé les funérailles du P. Pierre-Louis avec les membres de sa famille, la majorité des Viateurs religieux ainsi que quelques amis et membres des communautés dans lesquelles il a travaillé.

Sous une tente dressée sur le site de la Villa Manrèse, plus d’une centaine de personnes ont assisté aux obsèques. Le père Pierre-Louis Joseph est inhumé dans le petit cimetière aménagé par le F. Rosaire Blais à la Villa Manrèse aux côtés des F. Laurent Lepage et Robert Selmey.

Il est le quatrième Viateur qui repose en terre haïtienne après Marcel Ste-Marie (1986), Laurent Lepage (1990), Robert Selmey (1997). Outre sa famille religieuse, le père Pierre-Louis laisse dans le deuil ses quatre soeurs, sa grand-mère, des neveux et nièces et une grande famille élargie.

Dans son homélie de circonstance, le Père Nestor s’est exprimé ainsi :

« La vie du père Pierre-Louis est dans la main de Dieu. Nous nous souviendrons de ce frère si gentil et si doux qui, malgré une apparence d’homme fort, malgré une grande corpulence, avait je ne sais quoi d’un enfant qui aimait s’émerveiller devant la nature, qui avait les pieds collés à la terre, qui aimait Dieu… Seul Dieu connaît la souffrance qui a traversé son coeur. Seul le regard de ce Dieu est vraiment juste et équitable… Père Pierre-Louis, ton Dieu t’aime et nous t’aimons aussi. »

Au nom de la Fondation d’Haïti et la province canadienne, nous remercions toutes les personnes qui nous ont témoigné leur solidarité à l’occasion de cette tragédie. Le père Pierre-Louis a désormais la tâche de veiller sur ses frères et soeurs et sur l’unité dans la communauté d’Haïti.

Nestor Fils-Aimé, CSV
Supérieur provincial

Vous aimerez peut-être lire :

Mots-clés : , , , , , , ,